Chimaera News

Austera, Cap de Solis

Nous apprenons ce matin le brutal décès du directeur du théâtre, Tamzen. Ce harani d’extraction modeste avait su se hisser avec intelligence dans les plus hautes sphères culturelles, proches du pouvoir dans la région, et comptait de nombreux amis parmi les membres des clans les plus respectés.


Longtemps, la place de directeur du Théâtre avait été laissée vacante, et les colonnes de notre quotidien résonnent encore du scandale financier qui avait éclaboussé le Palais des Arts il y a quelques années, qui l’avait fait déserté par les artistes, et laissé à l’abandon jusqu’à il y a quelques mois.
Alors qu’elle nous avait pris au dépourvu, la nomination de Tamzen fut vite acceptée. Si l’homme était connu pour ses excentricités particulières, il n’en fut pas moins vite apprécié pour la qualité de son travail et l’énergie qu’il a mise à redorer le blason du théâtre et de la ville.


Nous savons de source sûre que l’amoureux des arts et des lettres s’est suicidé sans laisser de mot derrière lui, sinon ceux des artistes et des auteurs qu’il avait découverts et promu durant ses quels ques mois d’activité. Voilà une flamme qui n’aura pas brillé longtemps, mais qui aura brillé ardemment.

Puisse Nui l’accueillir avec bienveillance

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *